Le calculateur pour Palm selon OBO-2000


Le classement des compétiteurs en patinage artistique

Introduction

Le classement des compétiteurs en patinage artistique est soumis à des règles précises et pas toujours très évidentes à comprendre. Ceci ne s'est pas amélioré avec l'introduction en 1998 par l'ISU (International Skating Union) du système OBO (One by One), ni lors de sa modification en 2000.

Il y a cependant quelques grands principes à retenir pour comprendre le système. Arriver à calculer les rangs est une autre affaire et l'aide d'un ordinateur est alors précieuse.

Le classement des compétiteurs se fait en 4 étapes décrites ci-dessous :

Le jugement (début)

Les juges, en nombre impair, établissent de manière autonome leur propre classement. Pour ce faire, ils attribuent à chaque compétiteur une note technique et une note artistique. Les critères pour attribuer ces notes sont définis par les règlements avec des points pour les éléments présentés et des points de pénalité. Cependant le jugement reste subjectif et dépend de l'expérience du juge.

Le classement se fait en additionnant ces deux notes. En cas d'ex-æquo, l'une des deux prime selon le type de compétition.

Il n'y a aucune relation entre les notes des différents juges, seul le classement personnel de chaque juge est important.

Exemple : (programme court, Technique prime)

Candidat :

Anne

Béatrice

Caroline

Danièle

Eléonore

Florence

Technique :

5.1(+)

5.7

5.6

5.0(-)

5.3

5.6

Artistique :

5.1

5.6

5.6

5.2

5.4

5.6

Total :

10.2

11.3

11.2

10.2

10.7

11.2

Rang :

5

1

2(ex-aequo)

6

4

2(ex-æquo)

Il est important de comprendre que la note en soi n'est pas importante !

Exemple :

Si votre candidat obtient les notes suivantes :

Juge

Juge1

Juge2

Juge3

Technique

5.1

5.2

5.0

Artistique

5.2

5.1

4.9

Total

10.3

10.3

7.9

vous allez crier au scandale concernant les notes attribuées par le juge N3. pourtant la suite de la compétition peut inverser votre opinion :

Mon candidat

Juge1

Juge2

Juge3

Technique

5.1

5.2

5.0

Artistique

5.2

5.1

4.9

Total

10.3

10.3

9.9

RANG

2

2

1 ß

Un autre

Juge1

Juge2

Juge3

Technique

5.2

5.2

4.9

Artistique

5.1

5.2

4.8

Total

10.3

10.4

9.7

RANG

1

1

2

Voici un exemple (programme court, Technique prime) complet d'une compétition qui sera utilisé pour la suite :

Noms :

 

J1

J2

J3

J4

J5

J6

J7

Anne

Technique

4.8

5.1

5.0

5.1

5.1

4.9

4.9

 

Artistique

5.2

5.3

5.1

5.1

5.1

5.1

5.1

 

Total

10.0

10.4

10.1

10.2

10.2

10.0

10.0

 

Rang

6

5

6

5

5

6

6

Béatrice

Technique

5.5

5.5

5.4

5.5

5.7

5.2

5.4

 

Artistique

5.4

5.5

5.4

5.4

5.6

5.3

5.4

 

Total

10.9

11.0

10.8

10.9

11.3

10.5

10.8

 

Rang

3

2

5

2

1

5

3

Caroline

Technique

5.7

5.6

5.6

5.5

5.6

5.5

5.4

 

Artistique

5.8

5.7

5.7

5.7

5.6

5.6

5.6

 

Total

11.5

11.3

11.3

11.2

11.2

11.1

11.0

 

Rang

1

1

1

1

2

1

1

Danièle

Technique

5.4

4.9

5.4

4.9

5.0

5.3

5.4

 

Artistique

5.4

5.2

5.5

4.9

5.2

5.5

5.5

 

Total

10.8

10.1

10.9

9.8

10.2

10.8

10.9

 

Rang

4

6

2

6

6

3

2

Eléonore

Technique

5.6

5.2

5.4

5.2

5.3

5.4

5.4

 

Artistique

5.5

5.2

5.5

5.3

5.4

5.6

5.4

 

Total

11.1

10.4

10.9

10.5

10.7

11.0

10.8

 

Rang

2

4

2

4

4

2

3

Florence

Technique

4.6

5.2

5.2

5.1

5.5

5.1

5.2

 

Artistique

5.5

5.5

5.7

5.6

5.7

5.5

5.5

 

Total

10.1

10.7

10.9

10.7

11.2

10.6

10.7

 

Rang

5

3

4

3

3

4

5

Les rangs de juges (début)

En fait, seule une partie de la table est intéressante pour la suite des opérations de classement :

 

J1

J2

J3

J4

J5

J6

J7

Anne

6

5

6

5

5

6

6

Béatrice

3

2

5

2

1

5

3

Caroline

1

1

1

1

2

1

1

Danièle

4

6

2

6

6

3

2

Eléonore

2

4

2

4

4

2

3

Florence

5

3

4

3

3

4

5

Le classement standard (début)

Jusqu'en 1998, le classement s'effectuait en trouvant le candidat ayant les plus de 1ère place (mais au moins plus de la moitié des juges), puis de même avec celui ayant le plus de 1ère et 2ème places, puis de 1ère,2 et 3, etc...

En cas d'égalité, le total des rangs obtenus auprès des juges retenus pour le classement départageait les candidats. En cas de deuxième égalité, le total de tous les juges puis le total des notes obtenues les départageaient.

On obtenait alors le classement suivant :

  • 1ère : Caroline 6x1 /6
  • 2ème : Béatrice 5x3 /11
  • 3ème : Eléonore 4x3 /9
  • 4ème : Danièle 4x4 /11
  • 5ème : Florence 5x4 /17 ou 7x5 /27
  • 6ème : Anne 7x6 /38

Cette manière de faire pouvait entraîner des divergences de compréhension de la suite logique des déductions et surtout pouvait amener deux compétiteurs voir leurs rangs échangés lors du passage ultérieur d'un autre compétiteur s'intercalant partiellement entre les deux.

Le classement OBO-1998 (début)

Pour ces raisons, l'ISU a déterminé en 1998 un nouveau système appelé OBO (One By One) qui effectue une comparaison de chaque compétiteur en regard de tous les autres. Pour chaque gain on obtient un point gagnant "Winner" (WIN). Pour départager les ex-æquo on calcule tous les gains juge par juge "Judge in favor" (JIF).

En cas d'égalité des notes, il y a un WIN ou un JIF pour chacun des deux compétiteurs.

Par exemple :

Eléonore avec Florence donne 1 WIN pour Eléonore (4 juges sur 7), 4 JIF pour Eléonore et 3 JIF pour Florence.

Eléonore avec Danièle donne 1 WIN pour Eléonore (5 / 7), 6 JIF pour Eléonore et 2 JIF pour Danièle.

Eléonore avec Béatrice donne 1 WIN pour chacune (3 juges sur 7 chacune), 4 JIF pour chacune.

Les tableaux OBO-1998 complets donnent :

WIN

A

B

C

D

E

F

total

 

JIF

A

B

C

D

E

F

total

A:

--

0

0

0

0

0

0

 

A:

--

0

0

3

0

0

3

B:

1

--

0

1

"1"

1

4

 

B:

7

--

1

4

"4"

5

21

C:

1

1

--

1

1

1

5

 

C:

7

6

--

7

7

7

34

D:

1

0

0

--

0

1

2

 

D:

4

3

0

--

"2"

4

13

E:

1

"1"

0

1

--

1

4

 

E:

7

"4"

0

"6"

--

4

21

F:

1

0

0

0

0

--

1

 

F:

7

2

0

3

3

--

15

Ce qui donne :

  • 1ère : Caroline 5/34
  • 2ème ex-aequo: Béatrice et Eléonore 4/21
  • 4ème : Danièle 2/13
  • 5ème : Florence 1/15
  • 6ème : Anne 0/3

Cette méthode ne supprime pas complètement les échanges de rangs durant la compétition, cependant ceux-ci sont plus limités (essentiellement lors d'ex-æquo sur les WIN). Par contre une injustice se crée favorisant les compétiteurs ayant des rangs ex-æquo.

Le classement OBO-2000 (début)

Pour ces raisons, l'ISU a modifié en 2000 le système OBO toujours en effectuant une comparaison de chaque compétiteur en regard de tous les autres. Pour chaque gain on obtient 2 "Comparative Point" (COP). Pour départager les ex-æquo on calcule tous les gains juge par juge en donnant 2 "Points in Favor" (PIF).

En cas d'égalité des notes, il n'y a seulement qu'un COP ou qu'un PIF pour chacun des deux compétiteurs.

Par exemple :

Eléonore avec Florence donne 2 COP pour Eléonore (4 juges sur 7), 8 PIF pour Eléonore et 6 PIF pour Florence.

Eléonore avec Danièle donne 2 COP pour Eléonore (5 / 7), 11 PIF pour Eléonore et 3 PIF pour Danièle.

Eléonore avec Béatrice donne 1 COP pour chacune (3 juges sur 7 chacune), 7 PIF pour chacune.

Les tableaux OBO-2000 complets donnent :

COP

A

B

C

D

E

F

total

 

PIF

A

B

C

D

E

F

total

A:

--

0

0

0

0

0

0

 

A:

--

0

0

6

0

0

6

B:

2

--

0

2

"1"

2

7

 

B:

14

--

2

8

"7"

10

41

C:

2

2

--

2

2

2

10

 

C:

14

12

--

14

14

14

68

D:

2

0

0

--

0

2

4

 

D:

8

6

0

--

"3"

8

25

E:

2

"1"

0

2

--

2

7

 

E:

14

"7"

0

"11"

--

8

40

F:

2

0

0

0

0

--

2

 

F:

14

4

0

6

6

--

30

Ce qui donne :

  • 1ère : Caroline 10/68
  • 2ème : Béatrice 7/41
  • 3ème : Eléonore 7/40
  • 4ème : Danièle 4/25
  • 5ème : Florence 2/30
  • 6ème : Anne 0/6

Comparaison des méthodes (début)

Dans les trois cas le résultat est presque le même, le classement OBO-1998 introduisant des injustices sur les ex-æquo. Si les juges sont assez d'accord entre eux sur l'ordre des compétiteurs, les trois méthodes donnent le même classement. Par contre si les juges ne sont pas vraiment en accord, les résultats peuvent différer d'une méthode à l'autre.

Depuis le 1/9/2000, la méthode officielle est celle OBO-2000, bien que pendant une période transitoire certaines compétitions risquent de se dérouler avec un programme de calcul sur ordinateur encore selon les règles OBO-1998 !

La combinaison des manches (début)

Si une compétition se déroule en plusieurs manches (par exemple programme court et programme libre ou pour éventuellement prendre en compte les qualifications), on attribue un coefficient à chaque manche (par exemple 0.5 et 1.0). On multiplie le rang obtenu dans chaque manche par le coefficient de la manche et on additionne ces valeurs. Le classement se fait au total le plus faible. En cas d'ex-æquo, en général le programme long prime.

Comme le montre cet article, l'usage d'un ordinateur est presque indispensable dès que le nombre de juges et de compétiteurs augmente. L'auteur de cet article a programmé pour l'agenda électronique Palm un calculateur OBO qui tient dans la main et est donc très pratique durant les compétitions. Vous trouverez tous les renseignements concernant ce programme sur le site WEB www.a2m2.ch/fred/skating/index_fr.htm.

Dans tous les cas, même avec l'usage d'un ordinateur, il est important de bien connaître les paramètres de la compétition entrant en compte dans le calcul :

  • la version des règles OBO-1998 (Win/JiF), OBO-2000 (Cop/PiF)
  • la note privilégiée en cas d'ex-æquo (Technique ou Artistique)
  • la pondération des manches

Même avec tous les paramètres justes, le résultat officiel signé par le juge arbitre fera foi en finalité

 

fred@a2m2.ch 28/12/2000.